Le secteur pharmaceutique belge se montre particulièrement actif dans le combat contre le coronavirus. Trois groupes pharmaceutiques ont décidé de localiser en Belgique une partie de la fabrication de vaccins contre le COVID (GSK à Wavre, Novasep à Seneffe et Pfizer à Puurs) et c’est à Lessines que seront fournis des traitements à base de plasma sanguin.

Le site belge du groupe pharmaceutique japonais Takeda à, en effet, été sélectionné dans le cadre d’une nouvelle étude clinique de phase 3 visant à prouver l’efficacité et la sécurité de ce type de thérapie.

Si les essais sont concluants, ce site de 1.200 personnes, se lancera probablement dans la production du traitement à grande échelle lors de la phase commerciale.

Pierre Dorignaux, patron de Takeda Lessines

On ne sera pas le seul site à produire ce traitement, mais Lessines jouera un rôle important vu l’expérience accumulée ici et les capacités de production disponibles.

Des études cliniques en cours cherchent à démontrer qu’en transfusant du plasma (composant liquide du sang dans lequel se concentrent les anticorps) de patients guéris du covid à des patients malades, on peut aider le système immunitaire de ces derniers à mieux se battre et à réduire la quantité de virus dans le corps.

Il s’agit en quelque sorte d’un transfert d’immunité : l’immunité défaillante du patient est soutenue par les anticorps neutralisants toujours présents dans le plasma des patients guéris. On parle ici d’une immunité passive par opposition aux vaccins où le patient crée lui-même ses propres anticorps (immunité active).

Le groupe Takeda est l’un des deux principaux acteurs d’une coalition d’entreprises pharmaceutiques baptisée « CoVIg-19 Plasma Alliance » visant à mettre sur le marché le plus rapidement possible ce type de traitement. Cette coalition vient de lancer une étude de phase 3 auprès de 500 patients dans 16 pays, dont tous les lots cliniques ont été produits à Lessines.

Video Takeda

 

Takeda Lessines a été choisi non seulement pour son expertise sur les plans technologique et humain, mais également grâce à sa capacité à pouvoir fournir rapidement les produits. Le site est, en effet, spécialisé dans la production de traitements dérivés de plasma à destination de personnes souffrant de maladies rares, principalement auto-immunes. Le plasma, issu d’un réseau de points de collecte aux Etats-Unis,  y est purifié et mis en flacon dans un milieu aseptique et d’emballage. En 2019, Takeda Lessines a ainsi produit 36 tonnes d’immunoglobulines (anticorps) à destination de 80 pays différents.

Ces dernières années, le site a connu une forte croissance : en trois ans, elle a recruté 250 personnes et a procédé à un important investissement visant à augmenter sa capacité de 25 % dans les années à venir.
« Nous sommes portés par une croissance annuelle estimée à 7 % par an tenant compte des besoins médicaux », explique Pierre Dorignaux. «Les maladies rares que nous traitons sont diagnostiquées de plus en plus tôt, ce qui contribue à l’augmentation de la demande. »

S’il est prématuré de prévoir l’impact en emplois et investissement qu'aura l’autorisation de mise sur le marché du traitement au plasma, Takeda Lessines se réjouit de cette annonce et y voit une reconnaissance supplémentaire du savoir-faire belge en matière pharmaceutique.

misc.back to top back to top

Inscrivez-vous à la newsletter

Personnalisez votre expérience de navigation
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Quis ipsum suspendisse ultrices gravida.
Choisissez parmi les options ci-dessous.

Choisissez une option

Formulaire de contact Contactez-nous sur votre projet Contactez-nous via Messenger